Mot du Président



Pascal LANDREAT
Président du SDEDA


20-10-2021 - Discours d'ouverture du 35e congrès national d’AMORCE

Discours de Christian Branle, président du SDEDA, à l’occasion du 35e congrès d’AMORCE qui s'est déroulé à Troyes les 20, 21 et 22 octobre 2021.

 

 Mesdames et Messieurs, chers Amis,

en ma qualité de président du Syndicat départemental des déchets de l’Aube, le SDEDA, je suis heureux d’ouvrir le 35e congrès d’Amorce et d’accueillir ses participantes et participants à Troyes, sur le territoire de Troyes Champagne Métropole, dans le Département de l’Aube.

Je suis heureux pour plusieurs raisons :

–     tout d’abord, parce qu’il a fallu deux ans pour concevoir cette édition, dans une forme présentielle, après toutes les difficultés et les empêchements liés à la crise sanitaire. Ce congrès est le premier, organisé « en vrai » et je suis certain que, comme moi, vous appréciez le plaisir de ces moments où l’on se retrouve physiquement, non pas exclusivement par le biais d’un écran électronique.

–     je suis vraiment très heureux que le Congrès vous permette de découvrir notre belle région troyenne et auboise, riche par son histoire, par son industrie si dynamique qui a été capable de se réinventer pour s’adapter aux enjeux des époques successives, riche par ses monuments comme la cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul bien sûr, mais aussi par ses bords de Seine. Dans la valisette de bienvenue qui vous a été remise à votre arrivée, nous avons glissé un petit souvenir emblématique et utile, un bouchon pour bouteille de Champagne. Il porte un double clin d’œil. Il fait référence, d’une part, à la ville qui vous accueille, puisque le bouchon est le nom du quartier historique de Troyes si pittoresque avec ses maisons médiévales à colombage ; et d’autre part, à notre célèbre vin de Champagne, dont la bouteille, à cause des bulles, est difficile à boucher ! Je suis certain que vous en ferez très bon usage.

–     je suis également ravi d’accueillir ce congrès d’Amorce, en raison du thème que porte cette 35e édition : « La relance économique pour atteindre les objectifs de transition écologique des territoires ». C’est une préoccupation majeure, après la pandémie bien sûr, et tout particulièrement dans le contexte de lutte contre le réchauffement climatique qui nous oblige à changer complètement nos manières de faire. Les discussions et les débats, qui animeront ce Congrès pendant trois jours, aideront à partager nos expériences pour améliorer nos pratiques, pour s’inspirer des uns et des autres et pour aller plus loin. Dire qu’il faut changer, c’est facile. Mais amener tout un territoire à le faire, y compris sur des sujets qui font consensus, est un défi qui nécessite d’accomplir des exploits pour convaincre, pour innover, pour organiser la société autrement.

Mesdames et Messieurs, chers Amis, ces enjeux, nous les connaissons bien au SDEDA. 12 collectivités adhérentes, 65 délégués mobilisés et 9 agents engagés, c’est beaucoup. Mais c’est peu encore face à l’ampleur de la tâche à accomplir. Pour bien faire, il faudrait que nous soyons une légion, avec une boussole rivés sur 4 points cardinaux en même temps, c’est dire l’ampleur de la mission. Aussi je voudrais en quelques mots rapides verser ma contribution à vos travaux.

 

Le premier point cardinal est celui de l’adaptation permanente. Nous avons les yeux rivés en continu sur la réglementation, qui évolue tout le temps, avec de nouvelles dates et de nouveaux seuils, nous obligeant à nous transformer sans relâche. On ne se projette plus vers une possible évolution. On vit au quotidien dans le changement et l’évolution : gestion des déchets en pleine pandémie Covid, mise en place de l’extension des Consignes de Tri, tri à la source des biodéchets pour ne prendre que quelques exemples lors de ces derniers mois. Le sportif que je suis sait combien, pour aller loin, pour accéder aux profondeurs sous-marines ou aux sommets les plus prestigieux, il est nécessaire de faire des paliers. Or actuellement, nous tirons tout droit, sans jamais nous arrêter, sans reprendre notre respiration. C’est compliqué à vivre, souvent étourdissant et quelquefois déstabilisant. Mais c’est grâce à des espaces comme ceux créés par Amorce que nous pouvons prendre le recul nécessaire, nous sentir moins seuls dans ce tourbillon et surtout réfléchir et partager.

 

Le deuxième point cardinal est celui de la sensibilisation. Quand on entend ce mot, on a tendance à penser à la sensibilisation du grand public. Or c’est tout un territoire qu’il faut emmener et que nous devons accompagner vers des changements profonds de modes opératoires, lié à la transition écologique. Je pense en premier lieu aux élus, à leurs partenaires, à tous les acteurs qui vivent et travaillent, afin d’avancer ensemble dans la bonne direction. Au SDEDA, nous démultiplions les actions de sensibilisation et de communication et de sensibilisation avec une équipe départementale d’ambassadeurs depuis 2006, des interventions auprès de tous les publics, des campagnes de sensibilisation lors de la SERD ou la création d’un parcours pédagogique au cœur de notre nouvelle Unité de Valorisation énergétique. Nous venons également de créer notre Observatoire départemental des déchets pour amplifier encore cette sensibilisation et l’appuyer sur des indicateurs solides.

 

Le troisième point cardinal est celui de l’acceptation. Si tout le monde partage l’objectif du zéro déchet ou du développement des énergies renouvelables, les modalités pour y aller suscitent des débats difficiles voire des oppositions radicales. Nous l’avons vu ici même lors de la réalisation de notre Unité de Valorisation Énergétique intitulée Valaubia dont la construction et la gestion ont été confiées à Véolia, que je vous invite à visiter jeudi. L’UVE fonctionne depuis le mois de juillet. Elle est dimensionnée pour traiter 55 000 tonnes de déchets par an, ce qui signifie qu’elle est étalonnée sur les objectifs de prévention et de réduction drastique des déchets. Elle produit déjà de l’énergie pour ses voisins industriels. Elle alimentera demain le Réseau de chaleur urbain, aidant à l’autonomie énergétique du territoire, offrant un modèle d’économie circulaire. Tout ce que j’explique s’inscrit dans les objectifs de la loi. Mais s’appuie aussi sur des heures et des heures de pédagogie et de discussions, les élus et les équipes du SDEDA le savent bien !

 

Le quatrième est celui de l’innovation, je pense à l’innovation industrielle avec des partenaires économiques qui doivent nous apporter la preuve que les procédés de traitement sont les meilleurs, qu’ils offrent donc des garanties pour nos concitoyens, créant ainsi un terreau propice à la confiance. Non pas une confiance béate mais une confiance où la critique et les discussions aident encore et toujours à s’améliorer. C’est pourquoi la connaissance et l’information doivent circuler, c’est pourquoi les visites d’infrastructures sont importantes.

 

Quatre points cardinaux ! Imaginez un voyage dont l’objectif serait d’aller en même temps au nord, au sud, à l’Est, à l’Ouest… ce serait difficile ! Eh bien, c’est ce que nous faisons toutes et tous, sur nos territoires, dans les collectivités, dans les entreprises. Inventer la bonne boussole, trouver les bonnes routes, c’est l’ambition de ce 35e congrès. Encore une fois bienvenue, bons débats, bonnes discussions… et essayez aussi de trouver le temps de vous promener et de découvrir notre territoire.

 

Bon congrès à toutes et tous,

 

Christian Branle,

President du SDEDA

 

15-05-2021 - Ouverture du Rapport Annuel 2021 du SDEDA

Le SDEDA EST UN  ACTEUR INCONTOURNABLE DE LA TRANSITION ENVIRONNEMENTALE 

J’ai plaisir à ouvrir le rapport d’activité 2020 ; année qui, selon toute vraisemblance, devrait marquer les mémoires. Qui aurait cru, lorsqu’elle a commencé, que nous nous apprêtions à vivre une pandémie, deux confinements, le report du second tour des élections municipales, une réorganisation complète de nos modes de fonctionnement en société ? Dans ce contexte si particulier, le SDEDA a su garder son cap, tenant ferme la barre de ses actions au quotidien et de ses projets.

Cela a été possible grâce un très fort engagement de Danièle BOEGLIN, à laquelle j’ai succédé après les élections municipales, et aux élus qui l’ont accompagnée tout au long du mandat. Je sais combien ils se sont mobilisés car, si le sujet des déchets est aujourd’hui au cœur des enjeux d’économie circulaire, il a longtemps été le parent pauvre des politiques publiques. Qu’ils soient tous remerciés pour leur pugnacité.

Cela a été possible également, grâce à l’implication des personnels. En dépit du contexte sanitaire contraignant pour les salariés, adoptant le télétravail chaque fois que possible, ils ont été à pied d’œuvre pour maintenir la qualité de notre service public de traitement des déchets. Qu’ils soient salués pour leur sens de la proximité, avec nos adhérents comme avec les citoyens de notre département.

Élu président à l’automne 2020, je mesure ma responsabilité. J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur trois Vice-présidents, déjà à ces fonctions lors de la précédente mandature. Car, en 2021, nous aurons deux grands défis à relever. Le premier sera la montée en puissance de nos objectifs de réduction des déchets :

la mobilisation totale de notre territoire sera nécessaire. Le deuxième sera la mise en service de l’Unité de Valorisation Énergétique Valaubia : elle produira de l’électricité et du chauffage et elle sera aussi un espace de sensibilisation du grand public.

Sensibiliser ! C’est un mot important au regard des échéances qui s’annoncent. Dans la nouvelle mandature, nous aurons à relever nos manches sur : le tri à la source des biodéchets, la lutte drastique contre le gaspillage alimentaire, la réduction de l’enfouissement ou l’augmentation des performances de recyclage. Sur tous ces grands sujets de la transition environnementale, le SDEDA est d’ores et déjà très engagé. Disons que, fort de son élan, il sera dans de bonnes conditions pour changer de braquet en agrégeant les forces vives du territoire aubois : le public et le privé, les élus et les citoyens, les associations et les entreprises… telle est ma conviction !

12-10-2020 - Prise de fonction - Continuité et volonté

Mesdames, Messieurs les délégués du SDEDA,
Auboises, Aubois,

 

C'est avec un sens aigu des responsabilités que je m’adresse à vous en tant que nouveau président du Syndicat Départemental d’Élimination des Déchets de l’Aube. Je serai le troisième président de cette institution qui entrera dans sa vingtième année d’existence en 2021. 

Je tiens à saluer ma prédécesseur Danièle BOEGLIN. Au cours de ses trois mandats successifs, elle a axé les efforts du fonctionnement du SDEDA sur le renforcement de la prévention, le tri des déchets valorisables et l’anticipation de la fermeture du stockage des déchets ménagers résiduels non valorisables avec la création d’une Unité de Valorisation Énergétique.

Je tiens à souligner que la reconduction de tous les Vice-présidents du précédent mandat, lors du dernier comité syndical, favorise la continuité des actions engagées. Je mesure également l’implication qu’il m’est demandée pour les années à venir. Les chantiers ne manquent pas.

Enfin, je souhaite faire converger tous les partenaires du secteur des déchets autour d’une politique commune. Les adhérents du SDEDA et moi-même auront à cœur de mettre nos concitoyens au cœur des programmes de prévention et donc de réduction des déchets que nous allons développer. Le but de mon engament sera de fédérer les aubois sur cet enjeu environnemental et économique majeur.

Christian BRANLE

01-04-2020 - Pendant le confinement, le tri se poursuit

Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes toutes et tous contraints au confinement en raison de l’épidémie de coronavirus qui sévit dans notre pays et dans la région Grand Est très affectée.

La situation a des conséquences importantes sur la gestion des déchets et sur leur traitement. Les décisions gouvernementales, parfois paradoxales, compliquent l’activité des régies, des sociétés spécialisées dans la collecte, le tri et le traitement des déchets ménagers. Certaines activités ont d’ailleurs été suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Dans ce contexte, le SDEDA poursuit sa mission de service public. Ses équipes restent à pied d’œuvre pour remédier à ces changements de fonctionnement soudains. Dans l’attente de la réouverture d’un centre de tri, nous avons décidé de conserver provisoirement les emballages ménagers collectés sur une partie du département de l’Aube puis de les traiter et les envoyer ensuite vers les filières recyclage quand la situation sera redevenue normale.

Ce choix provisoire évitera de recourir à l’enfouissement de matériaux pouvant être valorisés, ce qui est un engagement fort du SDEDA. 

Sachez que nous faisons le maximum pour garantir un traitement et une valorisation de qualité. Je vous tiendrai informés des évolutions.

Un grand merci à tous les fonctionnaires et personnels des sociétés privées qui, dans ces conditions très difficiles, continuent de travailler pour assurer la continuité du service public des déchets ménagers.

29-11-2019 - La prévention, au cœur du colloque

Notre colloque « Prévention des déchets dans l’Aube, le SDEDA s’engage sur tous les fronts », qui s’est déroulé le 19 novembre, a permis, non seulement de découvrir des procédures de mise en œuvre de la prévention sur d’autres territoires, mais aussi des expériences souvent innovantes, toujours créatrices de valeur ajoutée. Les questions et les témoignages des adhérents du SDEDA ou acteurs du territoire aubois ont permis d’échanger sur les différentes dynamiques locales. Sur ce vaste sujet de la gestion des déchets, il ressort que l’Aube est mobilisée, lance des initiatives, expérimente, s’investit.

Courant 2020, nous devrions avoir défini un plan d’actions réaliste. Grâce aux travaux menés en ateliers et dans la transversalité tout au long de l’année 2019, nous avons recensé une trentaine d’actions possibles et adaptées à la demande de nos adhérents. 

Des sujets semblent aujourd’hui cruciaux comme la mobilisation des administrations, comme un meilleur partage de l’information, comme une plus grande mobilisation de tous les acteurs. Dans ce contexte, nous pourrions faire évoluer le rôle de nos ambassadeurs qui pourraient être mis au service des acteurs du territoire, dans un rôle d’accompagnement et de formation.

La détermination du SDEDA pour relever ce défi de société autour de la gestion des déchets est totale.

15-11-2019 - Une sensibilisation différente et sensible

La mission première du SDEDA consiste à apporter des solutions de traitement des déchets. Notre syndicat a aussi une vocation de sensibilisation, parfois moins connue, mais à laquelle nous nous attelons, bel et bien. 

Régulièrement, nous nous saisissons de la Semaine européenne de réduction des déchets, courant novembre renforcer notre visibilité et la compréhension de nos missions.

C’est à la prévention qu’est consacrée notre belle campagne d’affichage 2019. Vous l’aurez vue dans les rues de la Métropole troyenne, jouant sur nos rêves d’enfants et incitant à agir autrement.

03-06-2019 - Notre rapport annuel est disponible

Le SDEDA vient de publier son rapport annuel. Vous l’aurez toutes et tous constaté, avec la transition énergétique et écologique, avec le développement de l’économie circulaire, avec les politiques publiques de plus en plus ambitieuses sur les sujets environnementaux, la question des déchets est au cœur des changements de notre société. J’en suis heureuse au regard des valeurs et des projets portés par le SDEDA. 

2018 aura encore été une année riche pour notre Syndicat.

Le chantier de l’Unité de Valorisation Énergétique Valaubia a débuté à l’automne, après la délivrance de l’autorisation préfectorale en septembre. En quelques jours, le terrain s’est transformé en un espace de travaux sécurisé, avec une base vie, des grues et le mouvement des équipes. Comme le SDEDA l’avait exigé, Veolia, le délégataire qui exploitera l’équipement et qui réalise la construction, recourt à des entreprises locales avec des savoir-faire à haute valeur ajoutée. Ce chantier crée ainsi une dynamique économique pour le territoire aubois, avec des retombées en termes de chiffres d’affaires pour les sociétés sélectionnées et également en termes d’emplois.

Le SDEDA a, en 2017, lancé son « Schéma de prévention - Optimisation, réduction et tri » avec ses collectivités adhérentes. Les thèmes des actions à engager ont été choisis. Les premières rencontres ont eu lieu. Des idées ont été lancées. Si les intentions s’esquissent quant au futur plan d’actions, il se précisera plus encore courant 2019, le schéma de prévention devant être présenté en fin d’année.

Nous avons également poursuivi nos actions de sensibilisation et de communication auprès de la population, en particulier aussi, auprès des scolaires. Si l’envie de moins jeter et de mieux trier est de plus en plus évoquée par la jeunesse, des résistances demeurent à chaque génération. Il nous revient d’essayer de les lever. C’est pourquoi l’implication du SDEDA pour informer et convaincre ne faiblit pas.

Nous aurons réussi le jour où nous aurons transformé le sentiment de contrainte en enthousiasme ! Le rapport d’activités 2018, que je vous invite à découvrir retrace avec fidélité, chiffres à l’appui, nos avancées.

 

19-11-2018 - Une nouvelle campagne pour réduire les déchets

L’année dernière, nous avons lancé une campagne sur le gaspillage alimentaire. La campagne de communication 2018 s’inscrit de nouveau dans notre « Schéma de prévention - Optimisation, réduction et tri ». Nous devons réduire notre production de déchets, par le tri mais aussi par des gestes simples de réduction. C’est pourquoi la campagne de sensibilisation de cette année montre des exemples très concrets d’objets voués à la poubelle pouvant être réutilisés. Chaque visuel de la campagne aborde une thématique différente :

  • Avec ces pantalons, je fais des bermudas : le réemploi
  • Avec ces fanes de radis, je fais une soupe : la lutte contre le gaspillage alimentaire
  • Avec ces déchets verts, je fais du compost : le compostage
  • Avec cette boîte de conserve, je fais un vélo : le tri.

 

09-11-2018 - Valaubia : les grandes étapes du chantier

Le chantier Valaubia a démarré début octobre 2018.

Après une période de terrassement, la fosse devant accueillir les déchets résiduels sera creusée courant novembre/décembre 2018. Au printemps 2019, commenceront les travaux pour le bâtiment administratif.
Au cours du 2e semestre 2019, 3 étapes importantes du chantier se dérouleront : l’installation du four, de la chaudière et du groupe turbo-alternateur. A l’automne 2020, la façade Corten s’affichera, le bâtiment administratif sera fini ainsi que le parcours pédagogique et sa serre tropicale. Les essais de chauffe commenceront.

Début 2021 : Valaubia pourra être raccordée à des réseaux de chaleur et sera opérationnelle en termes de process. 

29-10-2018 - Valaubia : le préfet a rendu sa décision

En septembre 2016, le SDEDA confiait à Valaubia, filiale de Veolia, une délégation de service public pour la réalisation d’une Unité de Valorisation Énergétique (UVE) à La Chapelle Saint-Luc. En mars 2017, Valaubia déposait : une demande de permis de construire (accordé fin juin 2017) et une demande d’autorisation environnementale d’exploiter (DDAE). Cette DDAE a ensuite fait l’objet : d’une analyse par les services de l’État et d’un avis de l’Autorité environnementale. L’enquête publique a eu lieu du 26 mars au 27 avril 2018. 

À la demande du Préfet de l’Aube, un conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST) s’est tenu le 12 septembre 2018 : un avis favorable a été émis. 

Fin septembre 2018, à l’issue de cette procédure, le Préfet de l’Aube a signé l’autorisation environnementale d’exploiter. 

Début octobre, le chantier Valaubia a ainsi pu démarrer. 

30-05-2018 - Valaubia : rapport de la commission d'enquête

Vous avez été très nombreux à participer à l'enquête publique liée à l’Unité de Valorisation Énergétique Valaubia. Elle s’est achevée le 27 avril dernier.
Depuis, la commission d’enquête a réalisé son rapport en analysant et en synthétisant l’ensemble des remarques formulées par les citoyens. Cette commission d’enquête, constituée de 3 commissaires enquêteurs, a rendu son avis le 29 mai. Cet avis est favorable. La commission estime que le projet répond aux besoins en traitement du département de l’Aube. Elle souligne aussi la qualité du dossier. Elle donne aussi 2 préconisations. D’une part, une instance de suivi environnemental (de type CLIS ou CSS) ouverte à la représentation citoyenne devra être mise en place : c’est au Préfet d’en décider et j’y suis tout à fait favorable. D’autre part, la stratégie de prévention du SDEDA devra être poursuivie : nous travaillons actuellement à la réalisation d’un schéma de prévention comme nous l’avions annoncé. Aucune réserve ne concerne l’Unité de Valorisation Énergétique Valaubia en tant que telle.

Prendre connaissance du rapport de la commission d'enquête

04-12-2017 - L'enquête publique pour Valaubia est lancée

L’enquête publique, permettant aux citoyens de consulter le dossier de réalisation de l’Unité de Valorisation Énergétique Valaubia et de donner un avis, est ouverte. Elle aura lieu du 4 décembre 2017 au 13 janvier 2018.

Tout un chacun peut ainsi prendre connaissance des plans architecturaux, des procédés de production de l'énergie, des technologies utilisées et les garanties mises en oeuvre pour protéger l'environnement et la santé. 
Sont consultables sur le site de la Préfecture :

  • l’avis de l’Autorité Environnementale 
  • le résumé non technique du projet
  • le dossier complet.

J'invite les Aubois à consulter le dossier et à faire part de leur avis à la Commission d'enquête. 
Vous pensez que ce projet est un atout pour le territoire, il faut le dire.
Vous avez des questions et/ou des craintes, il faut le dire. 

18-11-2017 - Une campagne contre le gaspillage alimentaire

À l’occasion de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, le SDEDA dit « Halte au gaspillage alimentaire ».

Pourquoi ? Parce que nos poubelles contiennent malheureusement des produits qui n’auraient pas à y être. Or, ne pas gaspiller est facile. Il suffit d’acheter moins, de recycler les restes, de donner un excédent de course à ses proches. Bref, par plein de petits gestes, nous pouvons réduire fortement nos déchets : à la maison, mais aussi à l’école, à la cantine de l’entreprise ou au restaurant ! Changer le regard et le comportement : c’est notre objectif. 

Cette grande campagne de sensibilisation s’inscrit dans le  "Schéma de prévention - Optimisation, réduction et tri", mis en œuvre par le SDEDA en cette rentrée. Nous nous donnons l’année scolaire pour l’étoffer avec les acteurs du territoire.

 

 

07-11-2017 - Valaubia : avis de l'Autorité environnementale

Notre projet Valaubia consiste à créer une Unité de Valorisation Énergétique qui, par la combustion des déchets non recyclables, produira de la chaleur et de l’électricité. 

L’entreprise Veolia, qui a été chargée de réaliser cette UVE, a fourni aux services de l'Etat pour instruction un dossier comprenant les plans architecturaux du bâtiment, les procédés de fabrication de l’énergie, les technologies utilisées et surtout les garanties mises en œuvre pour protéger l’environnement et la santé.

L’Autorité environnementale, instance indépendante pour émettre un jugement, a été saisie et vient de rendre son avis que vous pouvez consulter ici

Il souligne la qualité de l’étude d’impact réalisée, point sur lequel le SDEDA avait posé des conditions fermes.

Nous sommes désormais en attente des dates de l’enquête publique.

11-10-2017 - Information du Grand Public

 La gestion des déchets ménagers est complexe, c’est vrai ! C'est pourquoi j’ai toujours eu la volonté d’informer.

En collaboration avec Canal 32, nous avons conçu 8 émissions de 6 minutes pour vous aider à mieux comprendre comment sont traités vos déchets. Ce mercredi 11 octobre 2017 à 18h15, la chaîne diffusera la première émission dans laquelle nous vous présenterons les compétences du SDEDA. Puis, nous parlerons des déchets verts, des ambassadeurs du tri... Nous vous donnerons des conseils pour trier mieux et jeter moins.

 Alors, suivez le SDEDA sur Canal 32. 

25-08-2017 - Prime à la performance 2016

Afin d’encourager les collectivités auboises, le SDEDA verse chaque année une « Prime à la performance » aux 3 collectivités qui ont obtenu les meilleurs ratios de tri en kg/habitant (hors emballages en verre et papiers).

Pour l’année 2016, et pour la 5e année consécutive, la Communauté de Communes (CC) de la région des Riceys arrive en tête avec 23,29 kg/habitant. La CC des Portes de Romilly sur Seine conserve sa 2e place avec 19,75 kg/habitant. Enfin, la CC Bouilly Mogne Aumont 19,26 kg/habitant fait son entrée dans le trio de tête. 

Un grand bravo aux habitants de ces territoires ! 

19-05-2017 - Unité de Valorisation Énergétique / Incinérateur

On me demande souvent pourquoi nous utilisons l’expression « Unité de Valorisation Énergétique » pour parler du futur équipement Valaubia. Il s’agit, non pas d’une expression de communication, mais d’un terme réglementaire. Il décrit les unités industrielles qui, en brûlant les déchets ultimes non recyclables, produisent de la chaleur ou de l’électricité. Le mot « incinérateur » est faux : un incinérateur brûle des déchets sans utiliser l’énergie issue de la combustion.

14-04-2017 - Elections du 04 avril 2017

La Loi Nôtre a modifié profondément la carte intercommunale auboise. De nouveaux établissements de coopération intercommunale ont vu le jour.
Le SDEDA a ainsi dû procéder à de nouvelles élections.

Lors de sa séance du 04 avril 2017, les membres du Comité syndical m'ont reconduite dans mes fonctions de Présidente. Je les remercie chaleureusement de leur confiance.

Je continuerai à gérer au plus juste le syndicat et à faire aboutir l'ensemble des projets, en cours et futurs.

03-03-2017 - Bienvenue sur ce nouvel espace !

Désormais, sur ce site Internet, je répondrai directement aux questions que vous me posez par le formulaire en ligne, par courrier ou lors d'échanges.

En effet, le SDEDA, qui intervient sur des sujets de grande proximité, souhaite amplifier sa relation aux usagers. Le sujet des déchets est à la fois simple et ambitieux.
Simple car il est notre quotidien, à la maison, à l’école, au travail. Ambitieux parce qu’il répond à de grands défis environnementaux liés notamment à l’économie circulaire.

Le SDEDA gère le traitement des déchets ménagers des Aubois. Il agit au bout d’une longue chaîne. Nos actions de sensibilisation servent à réduire les déchets et quand ils sont là à bien les trier pour bien les valoriser. C’est un effort pédagogique de chaque instant auquel contribuera ce nouvel espace de questions et de réponses.